ALGERIE KINE

Bienvenue et bonne navigation...

LA SANTE BOUGE, LA MALADIE NE BOUGE PAS

Qui est en ligne ?

Il y a en tout 1 utilisateur en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 1 Invité

Aucun


[ Voir toute la liste ]


Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 13 le Jeu 9 Oct - 14:26

Statistiques

Nos membres ont posté un total de 54 messages dans 31 sujets

Nous avons 78 membres enregistrés

L'utilisateur enregistré le plus récent est redouane


    Electrostimulation musculaire pour "renforcer"… les os.

    Partagez
    avatar
    Admin
    Admin

    Messages : 41
    Date d'inscription : 16/05/2009
    Age : 44
    Localisation : ALGERIE

    Electrostimulation musculaire pour "renforcer"… les os.

    Message par Admin le Mer 20 Mai - 12:15

    L'objectif de cette
    étude de cas est d'apporter des "preuves" concernant le renforcement
    musculaire en vue de limiter la perte osseuse chez les blessés
    médullaires.
    Un
    sujet de 21 ans présentant une paraplégie T4 depuis 7 semaines a suivi
    un protocole de stimulation électrique unilatérale du muscle soléaire
    (entrainement à domicile, 5/7, 4x125 contractions par séance, fréquence
    de stimulation de 15Hz). Les contraintes de compressions (induites par
    les contractions) appliquées sur le tibia ont été estimées à 1,4 fois
    le poids du corps. Les données ont été récoltées sur 5 ans environ. Le
    couple développé par le soléaire, un index de fatigue et d'adaptation à
    l'entrainement, ainsi que la densité minérale osseuse (DMO) de la
    région distale du tibia ont été mesurés.
    Les
    données ont montré que le patient effectuaient environ 8000
    contractions par mois. Un système permettait l'intervention de l'équipe
    soignante lorsque l'observance au traitement diminuait. Le couple
    développé par le soléaire et l'index de fatigue ont augmenté avec
    l'entrainement. La DMO du tibia "non entrainé" a diminué de 14% environ
    par an contre une diminution de 7% pour le tibia dont le soléaire était
    stimulé. C'est la corticale postérieure du tibia qui a été la mieux
    préservée.
    La
    discussion porte sur l'adaptation optimale au traitement, qui serait
    fonction du délai de mise en oeuvre du protocole d'entrainement après
    la lésion médullaire, de l'estimation correcte de la charge de travail
    et donc du dosage des contraintes appliquées sur la corticale osseuse,
    et de la surveillance et l'observance au traitement.
    Article disponible sur:

    http://www.ptjournal.org/cgi/content/full/88/3/387

    Dudley-Javoroski
    S, Shields RK. Dose Estimation and Surveillance of Mechanical Loading
    Interventions for Bone Loss After Spinal Cord Injury. Phys Ther.
    2008;88:387-396.

      La date/heure actuelle est Mer 20 Sep - 21:23